Catégories
Pilotage

Le manque de trésorerie, est-ce le début de la fin?

Pourquoi dit-on souvent cela? Le manque de trésorerie, c’est de ne plus pouvoir payer ce que vous devez dans des délais normaux. Et dans ce cas, vous vous faites exclure du jeu.

Vous ne pourrez plus acheter de matières premières.

Matières première ou d’autres produits ou prestations dont vous avez besoin. Si vous payer vos fournisseurs avec du retard, ils deviendront méfiants. Ils vous demanderont un payement au « cul du camion », voire même à la commande. Et comment ferez-vous si vous n’avez plus de matières à travailler, ou de produits nécessaires?

« Je suis désolé, je ne peux plus vous livrer. »

Vos créanciers vous poursuivront.

Le propriétaire de vos locaux, les Urssaf, l’état, les banquiers, si vous n’arrivez pas à les payer seront peut-être compréhensifs quelques temps, mais ça ne durera pas bien longtemps. Et après ils engageront contre vous des actions bien plus pénibles. Voire les huissiers débarquer n’est jamais plaisant.

Vous devrez vous battre pour trouver de l’argent rapidement.

Si vos clients vous doivent de l’argent, c’est le moment de les appeler bien vite pour réclamer vos payements. C’est chronophage. Et puis, on n’a pas envie forcément de se battre avec les clients.

Agir vite pour combler le manque de trésorerie.

Peut-être vous faudra-t-il apporter de l’argent frais.

Une autre solution pour vous sera d’apporter de l’argent qui vous appartient personnellement, faire un apport en compte courant. Bon, à titre personnel, avez-vous envie de remettre encore de l’argent dans votre entreprise?

Ou bien aller chercher des associé·e·s. Mais s’il y a des difficultés dans l’entreprise, sa valorisation n’est probablement pas très bonne, vous risquez de perdre du contrôle et d’être dilué. C’est dommage pour une bête question de trésorerie.

Le manque de trésorerie c’est hyper stressant.

Tout cela, c’est-à-dire aussi bien la difficulté elle-même que la recherche de solutions, est extrêmement chronophage et énergivore. Vous y passerez beaucoup de temps avec la boule au ventre et l’inquiétude de savoir si la piste que vous travaillez va aboutir. Et pendant ce temps-là, vous ne vous occupez pas de votre business et de vos clients ; ce qui obère encore vos chances de vous en sortir.

 

Moralité, pour la trésorerie, prévoyez large!

Bref, prévoyez large, conservez-vous un matelas suffisant. Restez vigilant sur le niveau de trésorerie. Surveillez le moindre commencement de dérive. Faites de la relance client préventive (« Vous devez nous régler telle somme dans 10 jours, est-ce que vous serez dans les délais? »).

Prévoyez haut.

Un témoignage de patron.

Pour terminer cet exemple d’un chef d’entreprise qui après plusieurs années de difficultés chroniques de trésorerie a restructuré ses activités: cession de l’activité non rentable et complexe à gérer et recentrage sur une activité porteuse et qu’il maitrise bien. En parallèle, il a pu apporter de l’argent frais familial.

Fini le manque de trésorerie!

Du coup, il peut se consacrer au développement serein de son entreprise parce que dégagé de la pression constante qu’il avait sur les épaules du fait de sa trop faible trésorerie. « Maintenant, je dispose d’une trésorerie équivalente à 2 mois de dépenses courantes. Cela me laisse le temps de réagir en cas de dérapage. Je fais un point hebdomadaire précis sur ma tréso en banque et à venir. Ma vie s’éclaircit. Mon avenir aussi! »

 

Voir aussi : La trésorerie dans DéfiBrasserie. Les conditions fournisseurs.Apprendre la gestion d’entreprise

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *