Catégories
Pour qui ?

Apprendre à bien vivre de son activité artisanale – un exemple: Anne, potière céramiste.

Vous aimez bien cette activité que vous pratiquez dans le cadre de vos loisirs. Cette activité vous passionne, vous avez bien progressé et vous avez maintenant un niveau suffisant pour essayer d’en vivre. Cette activité vous épanouit bien plus que votre job actuel qui vous pèse pour en avoir fait le tour et aussi pour des tas d’autres raisons très valables.

Alors vous avez envie de vous lancer dans l’aventure excitante de vivre de vos propres créations.

Techniquement, vous êtes au point. Ça, ça va!

Maintenant, pour en vivre comment faire?

Vivre de son activité artisanale.

Répondre à cette question passe par le constat qu’il vous faudra vendre vos créations à un prix suffisamment élevé pour couvrir toutes vos charges liées à leur production et vous laisser, après, suffisamment pour vivre à hauteur de vos espérances et de vos mérites.

Créateur de mode en pleine action pour vivre de son activité.
Créer, c’est bien. En vivre, c’est mieux!

Il y a donc pour vous pas mal de choses à voir du côté de votre organisation et donc de vos charges.

Tout d’abord, trouver un local assez grand et séparé de la maison parce que cette activité est poussiéreuse. Assez grand pour stocker la terre et vos créations. Surtout si vous êtes dans une zone touristique à forte saisonnalité dans laquelle les périodes de ventes intenses succèdent à des périodes sans passage et sans ventes.

Vendre ses produits pour vivre de son activité
Vendre ses productions pour bien vivre de son activité.

Pour vendre, il vous faudra une petite surface donnant sur votre atelier parce que les gens apprécieront de vous voir à votre tour exercer la magie de votre métier: la boule de terre qui devient une magnifique forme sous vos mains expertes.

Dans ce local, il y aura peut-être des travaux à faire pour installer le four, les présentoirs…

Il vous faudra ensuite acquérir le matériel nécessaire: le four justement, le tour, les claies de stockage…

Brasseur en plein travail utilisant le matériel qu'il a choisi. Comment vivre après ces investissements?
Acquérir le matériel nécessaire.

Avec cette première question. Si j’achète ce matériel avec mon argent, que me restera-t-il après? Est-ce bien raisonnable? Comment faire autrement pour ne pas dégarnir trop brutalement mon compte en banque?

Et puis après, il faut de la terre à travailler et des émaux. De quelles quantités ai-je besoin? Comment les approvisionner? Quel est le fournisseur le mieux adapté à mon projet?

Chouette, maintenant, j’ai de quoi commencer à m’installer au tour et à travailler. Ah le plaisir de la terre entre les doigts, des formes qui arrivent, des créations qui s’accumulent, le style très personnel qui s’affirme… Au bout de combien de temps vais-je avoir assez de choses à cuire pour optimiser la chauffe du four?

Potière au travail. Vivra-t-elle de son activité.
Potière au travail pour vivre de son activité.

Finalement, ça me prendra combien de temps tout ça? Est-ce que je vais arriver à tout faire tout seul?

Arrive alors l’instant de vérité, celui de la mise en vente, de la disposition sur les présentoirs avant l’ouverture au public. Quels prix mettre? Quel niveau déclenchera des ventes? Ce niveau me permettra-t-il de vivre correctement? Et puis après, que se passera-t-il lorsque l’euphorie de l’ouverture s’estompera?

Déjà pas mal de questions, n’est-ce-pas? Et les réponses ne sont pas évidentes! D’autant plus que ces questions sont imbriquées les unes dans les autres; et leurs réponses aussi.

Alors, comment vous y prendre? Comment faire pour aligner les chiffres et être sûr qu’ils sont cohérents.

Car oui, c’est peut-être dur à entendre pour une activité créative ou artistique, mais quand on veut créer les plus belles pièces du monde et en vivre, on doit bien parler de chiffres. Pas des chiffres dans l’absolu, mais des chiffres qui doivent décrire la réalité de votre projet le plus précisément possible.

Personne en réflexion. Comment bien vivre de mon métier.
Comment faire pour bien vivre de mon métier?

Alors, la première chose à faire, ne serait-elle pas de prendre un peu de recul, d’apprendre comment tous ces sujets fonctionnent et surtout comment tout ces sujets peuvent fonctionner ensemble, en interaction permanente et en harmonie. Faire des pièces un peu plus grosses. Mais du coup, il faut plus de terre. Donc un peu plus de stock. Donc un peu plus d’espace. Et si les clients ne viennent qu’en été? Faudra tout produire le reste de l’année. Comment fera-t-on entre 2 étés? Pourra-t-on encore tourner en juillet aout? Etc… Etc… Est-ce que je m’y retrouverai encore au bout du compte?

Et bien, c’est là que nous intervenons!

Apprendre à vivre de son activité artisanale.

Nous vous proposons de faire tourner une petite activité artisanale virtuelle pour vous faire la main. Comme cela vous apprendrez comment tous ces sujets fonctionnent et interagissent: les achats, les stocks, les matières premières, le coût du personnel, le prix de revient, les marges…

Cette activité artisanale est différente de la vôtre. C’est pour que vous puissiez vous concentrer sur cet exercice sans a priori, sans y projeter l’activité qui est la vôtre. Une fois que vous aurez cette vision globale vous saurez reprendre vos acquis dans le cadre de votre projet. Car, les raisonnements que vous ferez sur les sujets cités ci-dessus, sont les mêmes dans beaucoup d’activités artisanales.

Nous avons souhaité que l’activité support de ce jeu de simulation de gestion d’entreprise soit une activité sympa qui vous parle. C’est donc une micro-brasserie de production et de vente de bière que vous aurez à faire tourner, à développer et à pérenniser. D’où son nom: DéfiBrasserie! Ce que vous apprendrez, illustré par DéfiBrasserie, vous pourrez l’exploiter pour votre atelier de poterie. Ou pour l’activité qui vous fait kiffer.

Logo de DéfiBrasserie - Apprendre la gestion d'entreprise pour bien vivre de son activité.

La micro-brasserie virtuelle de DéfiBrasserie, vous la ferez tourner à distance pour que vous ayez toute la souplesse nécessaire dans votre organisation personnelle. Vous pourrez travailler individuellement ou avec l’aide d’un accompagnateur si vous en sentez le besoin.

Maintenant, pour terminer et vous donner du cœur à l’ouvrage, voici le témoignage inspirant d’Anne qui a franchi le pas et est devenue potière. Elle vous montrera le chemin de reconversion professionnelle qu’elle a choisi de suivre; chemin vallonné de hauts et de bas, de questions immédiates, de réponses qui prennent du temps à venir et de certitudes qui n’arrivent que bien plus tard. Comme vous le verrez, sa détermination a été bien réelle.

Sa satisfaction aussi.

A retenir. Apprendre à gérer son activité artisanale pour en vivre bien.

Apprendre à vivre de son activité artisanale est très utile pour la réussite de votre projet à moyen et long terme. Avec DéfiBrasserie, c’est facile et stimulant. Vous apprendrez quasiment « sur le tas », de manière pratique, les mécanismes économiques et financiers à l’œuvre dans une entreprise, qu’elle soit très grosse ou toute petite. Oui, une activité artisanale, même individuelle, est une petite entreprise.

DéfiBrasserie est une excellente solution accessible et pratique qui vous fera avancer significativement vers la réussite de votre activité, comme beaucoup d’autres personnes.

Alors nous vous disons:

« A vous de jouer.

Réussir à vivre de votre activité artisanale est entre vos mains.

Apprendre à vivre de votre activité artisanale est entre vos mains également ».

Personne satisfaite d'avoir réussi et de pouvoir bien vivre de son activité.

Bourse de pièces d'or symbolisant la réussite du projet artisanal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *